Coupe du monde 2022: Une grande interrogation

Par Lenny

Publié le 19 novembre à 20h30

La première coupe du monde hivernale de l'histoire, qui se déroule au Qatar du 20 novembre au 18 décembre va bientôt ouvrir ses portes. A l'aube de cette compétition plus qu'importante pour n'importe quelle nation, où se situe l'Équipe de France ? Un statut de favori bien défendu ou une possible déception, que doit attendre de la part de ce pays ?

Un statut de favori à défendre ?

Tenante du titre, la France arrive dans le golfe en enfilant assez logiquement un costume de favorite. Position de force qu'il faudra assumer. Cette équipe devra s'appuyer sur son attaque porté par le ballon d'or Karim Benzema, la star Kylian Mbappé, ou encore l'infatigable Olivier Giroud, pour répondre présent. Être favori d'une compétition n'est jamais simple et beaucoup de pression accompagne ce statut. Pression, voilà une notion que la jeunesse dorée bleue ne semble pas connaître, à l'image d'Aurélien Tchouaméni, les jeunes pousses jouent sur le rectangle vert sans le moindre stress. Cette jeunesse associée à une forme d'insouciance sera certainement un atout pour les Bleus. L'Équipe de France semble armée pour assumer ce statut lors de cette compétition, mais gare à l'excès de confiance.

Une possible déception

Favorite, oui, mais attention la France pourrait nous décevoir. Privée de ses cadres du milieu de terrain, Paul Pogba et N'golo Kanté, avec un Raphaël Varane peut-être diminué après ses blessures, la jeunesse française est-elle assez encadrée ? Un manque de leader pour motiver le vestiaire, comme l'avait fait Paul Pogba à la coupe du monde 2018, pourrait être préjudiciable. Un manque de cadre et d'expérience défensive pourrait être préjudiciable. D'autant plus que la défense française n'a pas vraiment rassuré sur ses dernières sorties. Dans un groupe pas aussi facile qu'il n'en a l'air, avec le Danemark qui pourrait confirmer son beau parcours effectué lors du dernier Euro, la Tunisie qui sera certainement une équipe difficile à jouer et l'Australie qui fait figure de petit poucet du groupe, la France pourrait se faire piéger.

Alors, quels visages vont nous montrer les hommes de Didier Deschamps ? Début de réponse dès le mardi 22 octobre (20h heure française) avec l'entrée en lice des Bleus contre l'Australie.

Autres articles